Formation prise de parole : comment la choisir ?

Si vous me suivez régulièrement sur mon blog et sur les réseaux sociaux, vous connaissez cette statistique :

 

Seulement 8 % des personnes, qui ont peur de prendre la parole, se feront accompagner par un professionnel en communication et cela en dépit de l'impact négatif que cela provoque sur leur carrière et sur leur salaire.

 

On sait en effet que les fonctions de management sont réservées aux personnes capables de bien s'exprimer.

 

Le fait que vous soyez si peu à franchir le cap s'explique principalement par :

  • la peur qui est trop intense : c'est impossible pour vous de vous lancer

  • la peur du jugement des autres

Mais vous êtes aussi nombreux à avoir suivi une formation et à ne pas avoir progressé en la matière. Aussi au lieu de vous lister les critères auxquels une formation doit répondre... je vais surtout vous dire pourquoi elles ne marchent pas.

 

Pour toutes les statistiques reprises dans cet article, je vous renvoie à la publication jumelle : prise de parole en public, statistiques 2023

 

Pourquoi les formations en prise de parole en public ne marchent pas?

 

Les formations en prise de parole font peur !

 

Elles proposent de franchir l'Everest et de faire de vous le meilleur conférencier du monde. Si vous regardez les pages de vente des formations en prise de parole, elles vous proposent de devenir Barak Obama, alors que votre objectif est simplement de progresser à votre niveau. Elles vous font peur en vous proposant un programme, qui dès le départ, semble inaccessible. Cela va renforcer votre conviction que c'est trop compliqué et que vous n'y arriverez jamais.

 

La méthode des petits succès

 

Egalement appelée méthode Kaizen (de par son origine japonaise), je recommande fortement ce processus en matière de prise de parole. Il s'agit de ne pas viser le sommet mais les bosses intermédiaires. Cela vous permet de récolter un "petit" succès" à chaque étape franchie et de ne pas abandonner la route vers le sommet de la montagne.

 

Les formations en prise de parole en public sont limitées dans le temps !

 

Ces formations se déroulent en général sur une après-midi, une journée ou au maximum deux journées. Or la prise de parole, c'est comme un sport, il faut pratiquer dans la durée. Si vous courez 10 km aujourd'hui et que vous restez ensuite trois mois sans courir...  dans trois mois, vous souffrirez autant qu'aujourd'hui. Il est donc important de pratiquer un peu chaque jour, chaque semaine pour progresser et avancer.  

 

Les formations pour bien s'exprimer en public offrent rarement un suivi !

 

C'est un peu comme suivre un cours de tennis. Elles vont vous apprendre à faire un coup droit et un revers. Vous allez ensuite rentrer chez vous et vous ne serez jamais certain de bien effectuer le mouvement. Ce qu'il faut, c'est aussi un professionnel qui vous accompagne dans la durée, qui va montrer comment faire, qui va ensuite laisser faire, qui va évaluer, qui va donner du feed-back et ainsi vous faire progresser. 

 

Je compare souvent la prise de parole au chant. Les plus mauvais élèves sont ceux qui sont convaincus de bien chanter et qui ne s'écoutent jamais c'est à dire qui n'essayent pas de savoir s'il n'est pas possible de mieux faire les choses. 

 

Les formations en prise de parole négligent le contenu !

 

Ou en d'autres mots : elles donnent trop d'importance à la forme. On le sait, votre message ne représenterait que 7 % de votre communication. Mais pourquoi devenir un excellent orateur si vous n'avez pas de contenu intéressant à transmettre ? Un bon apprentissage est celui qui donne autant d'importance au fond qu'à la forme. 90% du trac lié à la prise de parole disparaît quand on est à l'aise avec son contenu.

 

Les résultats sont toujours meilleurs quand l'élève part d'un contenu existant, un contenu à lui, plutôt que de recevoir des outils pour bien s'exprimer sans contenu relevant pour s'entraîner.

 

Les formations ne sont pas fun !

 

Ou en d’autres mots... elles sont chiantes. Vous allez recevoir des exercices de respiration pour gérer le stress. Ces exercices de respiration sont plutôt rébarbatifs. Vous allez les faire une fois, deux fois; trois fois et ensuite très vite abandonner. La même chose avec les exercices de diction, ils ne sont pas très amusants et ici aussi, vous allez très vite abandonner. 

 

Il faut ici être réaliste. Progresser en prise de parole va vous demander de bien articuler et de bien respirer et s'il s'agit d'un point faible chez vous, il n'y aura pas de miracle. Il faudra vous investir un peu. Pour faciliter les choses, je vous suggère de trouver votre amusement

  • dans la variété des exercices proposés : l'important est de trouver l'exercice qui vous convient pour sentir un progrès rapide avec un investissement temps minimum

  • dans la force du groupe : on est souvent heureux de retrouver les autres participants d'un coaching collectif

  • dans la multiplication de vos prises de parole : avant vous les évitiez, maintenant vous les recherchez

  • dans votre évaluation personnelle : listez vos petits succès

Les formations n’identifient pas les croyances bloquantes et limitantes !

 

Ces croyances vous sont propres et sont différentes pour chacun d'entre nous. Ce qui empêche de prendre la parole est souvent la peur d'un jugement, un jugement reçu quand nous étions petit de nos professeurs, de nes parents. Nous avons entendu : tu ne souris pas assez; tu parles trop vite; tu n'es pas assez doué..." Il faut identifier ces blocage. Si vous recevez tous les mêmes outils sans avoir identifié vos croyances, voici ce qui va se passer : ceux qui ont déjà une aptitude à bien parler devant un auditoire vont être capables d’utiliser ces outils et ils vont progresser. Les autres ne seront pas capables de tirer le moindre bénéfice de la formation parce-que leur blocage sera toujours présent. Si vous avez peur du regard des autres, bien articuler ne supprimera pas cette limite et vous ferez du sur place. Vous renforcerez ainsi :

  • votre croyance : je ne suis bon à rien

  • et celle de votre supérieur hyérarchique : ce collaborateur n'est pas doué

Les formations en prise de parole ne capitalisent pas sur les points forts !

 

En général, toutes ces formations insistent les points faibles. C'est important de connaître vos défauts mais c’est encore important de capitaliser sur vos qualités. Pourquoi ? Améliorer vos points faibles va vous faire passer de médiocre à satisfaisant. Travailler sur vos points forts va vous faire passer de bon à très bon ou de très bon à brillant et c'est quand vous êtes brillant qu'on se souvenir de vous !

 

Les formations vous obligent à devenir extraverti !

 

On peut être un orateur brillant tout en étant timide et introverti. Je rappelle que les deux ne sont pas synonymes. Une personne introvertie est une personne qui se ressource en étant seule. On peut donc être introvertie sans pour autant être timide. La personne timide est celle qui manque d'audace et d'assurance dans ses rapports avec autrui et donc dans ses prises de parole. Les plus grands comédiens sont en général des introvertis qui ont dépassé les extravertis à force de courage et de travail.

 

Elles sont beaucoup trop chères !

 

Compte tenu de tout ce qui vient d'être énuméré, elles sont beaucoup trop chères pour le bénéfice que tu vous en retirerez. 

 

Comment choisir une formation en prise de parole en public

 

Alors évidemment, je me fais l'avocat du diable, je scie la branche sur laquelle je suis assise. Ces manquements ne doivent pas vous empêcher de suivre une formation en prise de parole si vous en avez l'envie et surtout la nécessité, mais il convient d'être attentif avant de choisir votre formation.

 

Une formation doit répondre aux besoins mentionnés ci-dessus

  1. elle doit s'inscrire dans la durée ;

  2. elle doit identifier les blocages et croyances limitantes ;

  3. elle doit attribuer autant d'importance à la forme du contenu ;

  4. surtout elle doit être amusante. Si ce n'est pas drôle cela ne marche pas.

Il convient également de décider si vous allez suivre un coaching seul ou en groupe, ou encore si vous êtes dans l'urgence ou pas.

 

Coaching individuel ou coaching collectif ?

 

Je ne peux m'empêcher de vous raconter l'histoire de Jonathan. Jonathan participe à un coaching collectif et il n'est pas convaincu ? Il me supplie de partir en coaching particulier ce que j'accepte. Lors de la deuxième séance d'accompagnement, pendant un exercice de présentation, Jonathan me dit : " c'est dommage que je ne puisse pas répéter ce discours devant un groupe de personnes".

 

Les 2 méthodes présentent des avantages et des inconvénients et l'idéal est certainement de combiner les deux.

 

Je suis une partisane du collectif car je crois dans la force du groupe. Et puis on ne prend pas la parole seul dans son salon, donc autant se mettre dans de vraies conditions de prise de parole le plus souvent possible.

 

Avantages du coaching collectif

  • mise en situation, le stress est légèrement supérieur

  • répétition devant un groupe

  • feed-back bienveillant

  • énergie du groupe

  • moins onéreux

Inconvénients du coaching collectif

  • trop lent (certains sont, peut-être, plus avancés que d'autres)

  • moins de souplesse dans les horaires

  • les personnes très timides ont tendance à rester en retrait

Avantages du coaching privé

  • plus adapté aux besoins du moment

  • respecte le rythme de l'élève

  • plus adapté pour les personnes tétanisées par l'idée de devoir s'exprimer devant un public

Inconvénients du coaching privé

  • plus onéreux

  • une relation de confiance s'instaure entre le coach et le coaché. Le stress disparaît et revient au galop en situation réelle de prise de parole devant un public.

Si je défend autant le coaching collectif, c'est aussi parce que je constate (comme beaucoup) de trop nombreux désistements de dernière minute dans les accompagnements individuels. Pas le temps, imprévu de dernière minute... Ce qui m'amène à penser que ce faire former en prise de parole serait du "nice to have" et non du "need to have".

 

Need to have versus nice to have

 

Il n'y a en ce qui me concerne aucun doute. Bien s'exprimer n'est pas une option mais au contraire une obligation. Je le répète. Les fonctions de management sont réservées aux personnes qui savent transmettre un message clairement et avec impact. Aussi ce je ne peux que vous encourager, vous et vos supérieurs :

  • pour vous faire former

  • pour choisir la bonne formation

  • pour vous engager à 100 %

  • pour libérer le temps nécessaire pour progresser

Présentiel ou à distance

 

Depuis la pandémie, les formations en distanciel sont apparues en masse sur le marché. Ici aussi tout dépend de l'objectif poursuivi.

 

Le distanciel vous permet de choisir le formateur qui vous convient même si celui-ci n'est pas proche de vous. De nombreux coaching collectifs se déroulent en visioconférence et la qualité n'est plus à démontrer.

 

Si vous faites partie des élèves avancés et que votre but est de vous produire, souvent sur scène en conférence, le présentiel permettra de travailler des choses qu'il est plus difficile d'évaluer au travers d'un écran comme l'ancrage et la gestion de l'espace.

 

Comment choisir son organisme de formation

 

Il existe de nombreux organismes de formations disponibles sur le marché. Pour bien élire votre partenaire, commencez par bien identifier vos besoins :

  • suis-je dans l'urgence (présentation à faire à court terme) ou s'agit-il d'une compétence à développer sur le long terme

  • ai-je déjà identifié certains points forts et autres points d'amélioration

  • ai-je besoin de travailler mon contenu, mon éloquence ou encore ma posture

  • vais-je choisir un coaching individuel ou collectif

  • combien de temps ai-je à consacrer à cette formation

  • qui va financer la formation (moi ou mon entreprise)

  • quels sont mes objectifs (me sentir à l'aise ou devenir un maître de l'art oratoire)

  • ai-je besoin de théorie ou de pratique et de technique

Nul doute qu'à l'issue de la formation, vous aurez fait des bonds de géant dans votre communication verbale si vous avez suivi toutes ces recommandations et bien définis vos objectifs, que cela se passe en privé, en groupe, en visioconférence ou sur scène.

Écrire commentaire

Commentaires: 0