Stop au corporate bullshit

« En réponse à l'expertise référentielle, une seule ambition s'impose, optimiser les référents efficacité. »

 

Cette phrase ne veut rien dire pour la majorité d’entre nous. Il s’agit pourtant d’un type de phrases, qu’on entend régulièrement dans la bouche des dirigeants d'entreprise. 

 

Ces phrases ont le mérite d'être comprises par ceux qui les prononcent, de flatter leur égo mais elles irritent. C'est ce qu'on appelle du « corporate bullshit », en français : connerie ou baratin d'entreprise. 

 

Pourquoi utilise-t-on du « corporate bullshit » ? 

  • Pour adoucir une nouvelle. Si je vous dis "on restructure et on optimise la location du capital" c'est plus doux que dire:  "on licencie".
  • Pour donner l'impression qu'on est plus intelligent
  • Pour se donner une attitude plus professionnelle. Si je dis : "doublons nos opérations 80/20" et bien cela semble plus professionnel que d’énoncer : " ce serait quand même bien d'aller sucer plus de pognon aux 20 % de nos clients qui dépensent déjà beaucoup chez nous."
  • Pour cacher des choses. On va dire des choses compliquées que les auditeurs ne vont pas comprendre en espérant qu’ils ne cherchent pas la signification. 

 

Pourquoi en finir avec le corporate bullshit ? 

 

Le corporate bullshit va te rendre arrogant, prétentieux, inaccessible, chiant, effrayant, suspect de cacher certaines choses, mais surtout il va te rendre complètement incompréhensible.

 

Comment en finir avec le corporate bullshit ? 

  1. Parle simplement. Tu dois être compris par un enfant de dix ans en faisant des phrases courtes et des phrases simples, avec un sujet un verbe et un complément. Le cerveau humain est fainéant, il n'aime pas réfléchir. S’il ne te comprends pas,il va essayer de comprendre ce que tu as dit et ne va pas écouter la suite.  Tu as, de toute façon, perdu ton auditoire.
  2. Sois concret, évite les généralités, explique les choses concrètement et pas abstraitement.
  3. Sois authentique. Etre authentique c'est, d'une part, dire la vérité, même si elle est cruelle à dire et d’autre part, être crédible.
  4. Remets les choses compliquées dans leur contexte. Si tu utilises des chiffres, des statistiques, il est conseillé de les comparer à quelque-chose de concret. Si je te parle d'un billion d'euros, c’est abstrait. Je peux aussi dire que un billion d'euros c'est 1 suivi de 11 zéros, ou encore que  un billion d'euros te permet d'acheter 40 millions de pains. En donnant un exemple tu donnes un ordre de grandeur aux personnes qui t'écoutent. 
  5. Sois prudent avec les anglicismes.  Le débat ici n’est pas de savoir si tu es pour ou contre les anglicismes. Ce qui est important si tu les utilises c'est de faire en sorte qu'il soit compris et s'ils ne le sont pas alors il faut les traduire
  6. Evite tout ce qui est acronymes et abréviations. Vous êtes en France des champions de l'utilisation des acronymes et des abréviations. Il y a des acronymes que tout le monde connaît comme OVNI : objet volant non identifié. Mais attention, il y a des abréviations qui ne sont comprises qu'en France. A titre d’exemple l’Ephad pour établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. En Belgique on parle de de maisons de retraite et au Canada on parle de centres d'hébergement et de soins de longue durée. 

Pour aller plus loin sur chaque conseil, tu peux regarder la vidéo qui traite du sujet.

 

 

 

 

 



Écrire commentaire

Commentaires: 0