Croyances limitantes : les identifier pour oser parler en public

C'est quoi une croyance ?

 

Une croyance est l'idée que vous avez d'une chose ou d'un concept et que vous acceptez en tant que vraie. Elle peut être positive ou négative, consciente ou inconsciente.

 

Votre croyance vous appartient. Elle n'est pas vraie ou fausse. Les croyances ne sont pas des vérités.

 

Prenons un exemple: si vous considérez qu'il faut se lever à 5 heures du matin pour être en forme, ce n'est pas exact ou inexact. En revanche, vous en êtes convaincu et vous avez donc cette croyance.

 

En quoi une croyance est-elle limitante ?

 

Une croyance devient limitante quand elle vous empêche d'agir et de réaliser votre plein potentiel.

Les croyances limitantes sont en général héritées de notre passé et de notre éducation. Nous les avons reçues de nos parents, de nos grands-parents ou encore de nos professeurs. Il ne sert à rien de les blâmer. Ils ont fait pour bien faire, convaincus que c'était pour notre bien.

 

L'entourage est un facteur très important dans la façon dont vous réagissez à votre vie personnelle et professionnelle.

 

On distingue différentes catégories de croyances.

 

Les croyances liees à l'argent

Les croyances liées à l'argent nous empêchent de faire du business. Depuis tout petit, nous avons entendu que :

  • l'argent ne fait pas le bonheur
  • malheureux en argent, heureux en amour

Les croyances liees au travail

Nous sommes convaincus que :

  • il faut travailler dur pour réussir

  • il est impossible de réussir sa vie privée et sa vie professionnelle

 

Les croyances liees au succes

Nous n'avons pas droit au succès. Les succès :

  • c'est pour les autres

  • c'est une question de chance et je n'ai pas de chance

 

Les croyance liees a nos peurs

Nous sommes terrorisés à l'idée de perdre ce que nous avons déjà et préférons ne pas sortit de notre zone de confort.

  • un tient vaut mieux que deux tu l'auras

  • si j'ai de l'argent, je peux tout perdre

  • si j'ai du succès, je peux sombrer dans l'oubli

  • je vais attendre que ce soit parfait pour agir

 

Les croyances liees a nos valeurs

Nous avons entendu et avons repris la croyance que :

  • les gens riches ont fait quelque chose de malhonnête pour en arriver là

  • que ce n'est pas juste d'avoir de l'argent alors que tellement de gens sont pauvres

 

Les croyances liees a nos limites

Nous sommes toujours trop ceci, ou trop peu cela.

  • nous sommes trop vieux ou trop jeunes

  • nous avons trop peu de diplômes, pas assez d'expérience

  • nous sommes sur-qualifiés

 

Les croyances liees a nos rêves

Il n'est pas le bienvenu en Europe de partager nos rêves et nos envies.

  • pour vivre heureux, vivons caché

  • fais un voeu, mais surtout ne le dit à personne

 

LES 7 CROYANCES QUI VOUS EMPÊCHENT DE PARLER EN PUBLIC

Il est important d'identifier les croyances liées à la prise de parole pour pouvoir les éliminer et enfin oser parler en public. 

 

LA PEUR DU JUGEMENT DES AUTRES

Le regard des autres est la plus grande peur de l'être humain. Quand nous prenons la parole, cette peur est encore décuplée car nous sommes au centre du débat. Tous les regards sont dirigés vers nous.

 

Cette crainte du jugement provient du fait que nous avons pris l'habitude de juger les autres. Mais quand nous prenons la parole, nous sommes jugés nous aussi. Cette peur d'être jugé est tellement forte qu'elle va nous empêcher de nous faire accompagner en matière de prise de parole. Nous préférons continuer à souffrir plutôt que d'affronter le regard des autres.

 

Si nous sommes timides, la peur du regard des autres est encore plus présente. Nous sommes beaucoup plus sensibles à cela. Nous avons l'impression que tout le monde nous observe et nous juge.

 

La peur du jugement sera encore plus forte si nous avons été jugé par le passé. Il sera encore plus difficile de remonter sur les scène et de se défaire de critiques reçues.

 

C'est principalement cette peur du jugement qui nous empêche de nous faire accompagner.

 

LE SYNDROME DE L'IMPOSTEUR

Le syndrome de l'imposteur est un trouble de la personnalité qui se manifeste par l'idée persistante que ce que vous vivez comme succès n'est pas mérité, et que vous allez être découvert comme un imposteur. Ce trouble est fréquent en matière de prise de parole. Qui suis-je pour parler devant un public. Ce syndrome toucherait 90 % de la population et même les célébrités seraient atteintes. Elles sont convaincues que leur succès n'est pas mérité et que la critique va soudainement les descendre en flèche.

 

Sortir de sa zone de confort

Nous sommes d'accord : prendre la parole en public, c'est sortir de sa zone de confort. Mais tester de nouvelles choses est la seule façon de progresser dans la vie. C'est en testant de nouvelles choses qu'on apprend et la satisfaction générée par l'audace sera largement supérieure à la peur de se lancer. C'est lorsque vous travaillez sur les aspects que vous trouvez limitant que vous allez progresser.

 

La volonte de plaire a tout le monde

On ne peut pas plaire à tout le monde c'est impossible. Chercher à plaire à tout le monde est une perte de temps et d'énergie.

 

Il y a toujours des gens qui seront meilleurs que vous. C'est impossible de tout le monde être au top de sa forme dans toutes les situations. Oubliez ceux qui sont meilleurs que vous sur le plan intellectuel ou matériel, et concentrez-vous sur ceux qui sont meilleurs que vous sur les aspects que vous pourriez améliorer.

 

L'incapacite a gerer son stress

Le stress est normal et nécessaire. Le stress est provoqué par l'adrénaline qui se révèle aussi être un puissant stimulant. Cette hormone naturelle est produite par notre corps dans des situations de stress. Libérée en grande quantité, elle peut nous faire ressentir des symptômes physiques tels que la la transpiration, le tremblement, des palpitations ou la voix qui devient trop faible et inaudible. Il sera donc fondamental, non pas de se débarrasser du stress mais bien de l'apprivoiser. Une bonne préparation est en général suffisante pour aller au-delà de nos angoisses.

 

Ne pas aimer sa voix

Rares sont les personnes qui aiment leur voix enregistrée. Quand nous parlons, nous émettons des vibrations. La voix que nous entendons est une voix qui vibre et résonne dans tous notre corps. Notre voix enregistrée étant dénue de toute vibration, nous ne la reconnaissons pas et nous détestons l'entendre. Pourtant cette voix, c'est celle que notre famille et nos amis connaissent et celle avec laquelle ils nous aiment. Si vous n'êtes pas à l'aise avec le timbre de votre voix, à défaut de l'apprécier, essayez de l'acceptez.

 

Nous sommes tous différents, et nos voix aussi. Le son de notre voix dépend des muscles dont nous avons l’habitude de nous servir. Selon la disposition de nos cordes vocales, notre voix peut être grave et haute, mélodieuse ou rauque. Mais il faut savoir que rien n'est mauvais avec notre voix. Notre voix, c'est notre ADN, notre personnalité, ce qui nous distingue.

 

Oublier son texte

Ce trac est légitime et il existe de nombreuses techniques pour maîtriser votre texte et pour faire face au trou de mémoire. Plus vous serez préparé et plus cette angoisse disparaîtra.

 

Il faut toujours garder à l'esprit que dans la prise de parole, il y a ce que l'on va dire, ce qu'on dit et ce qu'on aurait voulu dire. Personne ne peut encore rentrer dans votre tête et vous punir d'avoir omis certains passages. Tant que le tout reste cohérent, il n'y a pas de souci.

 

Apprendre son texte fait partie de la préparation de votre présentation. Plus la rédaction de votre scénario sera simple et plus il sera facile de vous approprier votre contenu.

 

Comment se défaire de ses croyances limitantes

Comprendre la dynamique des croyances bloquantes et limitantes

Les croyances qui nous empêchent d'agir sont souvent inconscientes. Découvrir et comprendre la dynamique des croyances bloquantes est un premier pas indispensable.

 

Accepter que les croyances limitantes ne représentent pas la réalité

Elles sont notre perception personnelle de la réalité. Une perception souvent négative.Il faut donc cesser de croire à ces croyances et les remplacer par une autre conception plus positive. Par exemple, vous pouvez vous dire : "je ne crains pas d'oublier mon texte, je sais que c'est un risque mais ce n'est pas grave si je le fais".

 

Identifier les croyances limitantes

Les croyances sont différentes pour chacun. Il convient donc de les identifier. Suivre une formation en prise de parole sans avoir identifié ces croyances est souvent une perte de temps et d'argent car vous ne serez pas capable d'utiliser les outils proposés. Les croyances évoluent aussi avec l'âge et votre expérience.

 

croire qu'il est possible de les éliminer

On ne va pas se mentir. Rome ne s'est pas fait en un jour. Eliminer ces croyances peut prendre du temps et sembler impossible à certains. Il y a toujours cette petite voix qui revient dans votre tête vous dire que ce n'est pas pour vous.

 

Les reconditionner

Il n'existe de nombreuses méthodes pour remplacer des croyances négatives par des convictions positives. L'importante est de tester et de retenir celle qui vous convient le mieux.

 

La méditation

La méditation permet de calmer l'esprit et les croyances qui tournent constamment dans notre tête. La méditation est une pratique qui va vous permettre de grandir et de créer des changements positifs chez vous. Elle vous apportera en plus des bénéfices physiques et mentaux, une plus grande confiance en vous. La méditation consiste à porter son attention sur votre respiration. Si cela vous semble trop compliqué, concentrez-vous sur votre inspiration et votre expiration.

 

Rendre la croyance à qui elle appartient

Nous avons vu que les croyances sont en général héritées de ne parents. Ce n'est pas parce que mes parents pensent que changer de travail est risqué que je suis obligé de partager cette opinion. Il est intéressant d'identifier la personne qui vous a transmis la croyance et lui rendre cette croyance. Vous respectez ses convictions mais cela ne vous appartient pas.

 

Bien s'entourer

Il est important de s'entourer de personne qui vont vous soutenir dans votre cheminement et non accentuer votre croyance limitante : ce n'est pas pour toi, tu n'y arriveras jamais. Trouvez les personnes positives qui vont vous soutenir dans vos sorties de zones de confort, vous encouragez et vous rassurer. Il s'agit d'un long cheminement pour lequel il est préférable d'avoir des personnes bien intentionnées à ses côtés.

 

Pratiquer la communication positive

Communiquer positivement est un art que vous pouvez apprendre et surtout pratiquer. Les attitudes positives vont vous aider à avoir une vision positive de votre vie. Il y a des mots et des expressions que nous utilisons trop facilement et qui ne sont pas constructifs. En voici quelques uns :

 

  • Ça ne marchera jamais… devient, avec un peu de chance

  • Je n'y arriverais jamais… avec un peu de discipline

  • Je suis nul… j'ai une marge de progression

  • Il faut que je fasse autre chose… encore un peu de patience

 

Vous moquer gentiment de vous

Imaginons un de vos amis qui est bloqué par la même croyance limitante que vous. Quel comportement allez-vous adopter ? Vous allez très certainement l'encourager et l'inciter à ignorer ces freins.

 

Je vous encourage, chaque fois que votre croyance revient vous chatouiller à vous moquer gentiment de vous. Avec bienveillance. "te voilà encore en train d'avoir de t'inquiéter sans aucune raison" ? Nous passons notre vie à être anxieux pour des évènements qui ne vont jamais arriver.

 

Répéter des affirmations positives

Une fois que vous avez votre nouvelle croyance , écrivez-la 10 fois avant de vous coucher, tous les soirs, pendant au moins deux semaines. Vous êtes sur le point d'avoir un accès privilégié à votre subconscient pendant votre sommeil, c'est donc le moment idéal pour planter cette nouvelle graine positive.

 

En plus de répéter votre affirmation tous les jours, vous devez également y croire. Vous devez sentir que c'est réel. Soyez sincère avec vous-même et essayez d'y croire aussi fort que possible. Souvenez-vous : votre subconscient ne peut pas mentir. Si vous avez un doute, il le verra et ne fera rien pour vous aider à avoir la croyance dont vous avez besoin.

 

Ne pas attaquez tous les blocages en même temps

Une fois que vous avez identifié vos croyances limitantes, je vous suggère de les classer par ordre d'importance et d'en retenir 3, soit trois croyances générales ou spécifiques à un objectif à atteindre :

  • exemple de croyance générale : le succès ce n'est pas pour moi

  • exemple de croyance liée à la prise de parole : je n'ai pas de voix

 

J'incite ici à appliquer la méthode des petits succès. Un petit pas tous les jours permet d'avancer plus vites. Quand vous aurez l'impression de vous être débarrassé d'une croyance, alors vous pourrez attaquer la suivante.

 

Pour conclure avec les croyances liées à la prise de parole

 

Le stress généré par la peur de parler en public n'est pas une fatalité. Il peut très facilement s'apprivoiser à la condition de le décider et de le vouloir.

 

Trop de formations en prise de parole n'accorde aucune importance à vos blocages et réticences. Elles se content de donner des outils, excellents certes, mais que la personne ne sera pas capable d'utiliser paralysée par une croyance qui n'est pas directement liée aux outils de prises de paroles.

 

Je ne peux que vous encourager à partir à la rencontre de vos blocages et de vos réticences. C'est l'identification de ces croyances qui va vous permettre de faire des bons de géants.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0