Improviser comme un pro

J'aurais dû dire ceci, j'aurais dû dire cela, mon dieu pourquoi n'y ai-je pas pensé ? 

 

Il t'arrive certainement de te sentir piégé. On t'a tendu une perche es tu n'as pas su quoi répondre ! Pire encore, tu es sur scène, tu as fait une présentation de dingue et puis soudain on te pose une question difficile et là tu es sans voix, tu ne sais pas quoi répondre.  Plus simplement encore : on te fait un joli compliment et tu restes bouche bée ne sachant pas quoi répondre. Quand tu te trouves dans cette situation, tu es convaincu que tu n'as aucun sens de la répartie, que tu n'es pas capable d'improviser. Tu sais quoi répondre mais cela te demande un certain temps de réflexion et la réponse ne vient pas quand et surtout comme tu le souhaite.

 

Voici 4 exercices, outils, pour améliorer ta capacité à improviser, dans tes conférences, dans tes prises de parole, ou réunion et avoir un meilleur sens de la répartie. 

 

Le premier exercice t’amène à improviser sur une image. Tu prends une image dans un magazine où le paysage qui s’offre à toi (dans ta voiture, sur une terrasse) et tu racontes pendant deux minutes ce que tu vois sur cette image. Le champ des possibles est infini. Quand tu es à l’aise avec une improvisation de deux minutes, tu peux t’enregistrer et compter le nombre de heu que tu as prononcé. L’objectif devient alors d’improviser avec le moins de mots parasites possibles. 

 

Le deuxième exercice consiste à identifier la question que tu ne voudrais jamais qu’on te pose et à préparer la réponse. Si on te pose cette question, tu pourras y répondre et surtout aucune autre question ne pourra te stresser puisque ce n'est pas la pire question qu'on pourrait te poser. 

 

Ex : je suis chanteur amateur et j’organise des team building par le chant est bien la pire chose me demander c'est : mais enfin,  sabine comment peux-tu faire des teambuilding par le chant alors que tu fais des fausses notes ! et bien j'ai préparé ma réponse.  J'explique que je suis humaine et comme tous les grands chanteurs je fais des fausses notes sur des chansons que je maîtrise moins ou qui ne sont pas adaptées à ma tessiture. 

 

Le troisième exercice est plutôt plus un réflexe à avoir. Si quelqu’un te met en difficulté et te pose une question à laquelle tu ne peux pas répondre, tu peux tout simplement inviter quelqu'un qui est présent dans ta salle à répondre. Cela va te permettre de récupérer tes esprits et peut-être que la personne qui va répondre va donner une réponse complètement satisfaisante et que tu n'auras plus à te mouiller. C’est aussi une forme d’improvisation.

 

Le quatrième exercice est de t’inviter à préparer, des phrases, des histoires, que tu pourras utiliser dans des situations délicates. Il s’agit d’improvisations préparées. Les plus grands conférenciers pourraient te donner des complexes et te laisser penser qu’ils ont un sens de l’humour et de la répartie démesuré alors que tout était préparé. Leur force est de te faire croire que c’est spontané.

 

Pour conclure, je dirais que tu dois te faire confiance et arrêter d'avoir peur ! Notre cerveau est capable de penser très vite et il faut lui faire confiance. Il trouvera toujours quelque chose à raconter si tu laisses libre cours à ton intuition.

 

Ces quatre exercices sont expliqués plus en détail dans la vidéo de la semaine. 

 

 



Écrire commentaire

Commentaires: 0