Parler Pour être Drôle : comment devenir un bon storyteller

Tu connais à présent la force des histoires et la puissance de l'humour. 

 

Les histoires : 

  1. aident à apprendre et à retenir les choses
  2. offrent l’avantage que personne d’autre ne les as racontées avant nous 
  3. permettent de retenir plus facilement son texte
  4. te rendent toi et ta marque humain  

L'humour : 

  • rend joyeux
  • réduit le stress
  • rend sympathique
  • différencie
  • apporte de la légèreté
  • rend, lui aussi, plus humain
  • apaise les tensions

Dans cet article je te parle des caractéristiques du bon storyteller et des aptitudes que tu devrais développer pour raconter ton histoire. 

 

Un bon storyteller :

  1. est bien dans ses baskets, il n’a rien à prouver à personne
  2. est humain, capable de se montrer vulnérable, il n’a pas peur de partager ses échecs
  3. raconte l’histoire, ne la lit pas
  4. revit son histoire, même si elle s’est passée des années avant
  5. garde la surprise, met du suspens
  6. ne surjoue pas. Il sait que la drôlerie vient de l’histoire, pas de lui
  7. est compris par un enfant de 10 ans
  8. parle au présent
  9. est au courant de l’actualité. Cela lui permet de faire des liens avec ses histoires
  10. se renseigne sur son audience
  11. se rend sympathique en osant se mélanger à son audience et échanger avec elle
  12. ne s’aventure pas en terrain dangereux
    1. humour politiquement incorrect
    2. imitations médiocres de personnages ou d’accent
  13. utilise très peu de mots. Brevity is levity
  14. ne commence jamais à parler tant qu’il n’a pas l’attention de la salle
  15. a une panoplie de phrases préparées qu’il pourra utiliser si nécessaire (ex : souci technique, audience dissipée...)
  16. parle fort
  17. est conscient qu'il peut s’améliorer en s’exerçant 
  18. ose faire le deuil de son contenu. Il teste, peaufine, adapte et supprime ce qui n'a pas d'impact
  19. cherche à augmenter son temps de scène même si c’est pour se casser la figure
  20. fait confiance à son intuition

Enfin, le bon storyteller pas de honte à demander de l’aide. Si tu ne te sens pas à l'aide avec tes histoires et la façon de les raconter, tu peux demander un petit coup de pouce à un professionnel de l’humour. Ce qui compte, c’est que ta présentation soit drôle peu importe comment tu l'as rédigée. 



Écrire commentaire

Commentaires: 0