Parler Pour être Drôle : comment raconter une histoire

Si tu penses, comme moi, que tu n’as pas d’histoire à raconter… tu te trompes. On a tous une histoire personnelle et on a tous vécu des dizaines d’aventures qui méritent d’être partagées.  

 

Les histoires ont un pouvoir considérable :  

  1. elles aident à apprendre et à retenir les choses
  2. si elles sont personnelles, elles ont l’avantage que personne d’autre ne les as racontées avant nous 
  3. elles permettent de retenir plus facilement son texte
  4. elles te rendent toi et ta marque humain  

 

Aujourd’hui, le marketing n’est plus une affaire de marque mais au contraire, une affaire d’histoires. Les gens n’investissent plus dans ton business et dans tes produits mais au contraire en toi et ton histoire

 

Plus les histoires sont drôles, plus elles auront de l'impact.  Si tu arrives à raconter tes histoires et à être drôle, tu auras un avantage considérable sur tes concurrents.  

 

Comment trouver la drôlerie ? L’humour ce n’est pas avoir un don pour raconter des blagues avec un accent étranger. L’humour c’est raconter des histoires qui vous concernent et qui sont susceptibles de faire sourire votre audience. 

 

La drôlerie est souvent là où on ne l’attend pas, et provient souvent d’histoires cocasses du quotidien : 

  • tes voyages
  • tes études (collège, la fac)
  • les sorties
  • tes relations avec ses parents ou beaux-parents
  • tes produits, ton marché, tes clients 
  • tes changements de direction (mariage, déménagement, réorientation
  • ...

Je te suggère de lister tout ce qui t’est arrivé dans la vie et que tu pourrais raconter. On ne cherche pas encore ici à savoir si c’est drôle ou pas.  Cela demande un certain lâcher-prise. Souvent quand on cherche on ne trouve pas. c'est quand on y pense pas, qu'on se souvient de certaines choses.  

 

Ensuite, il faut retenir les histoires qui ont du potentiel. Une histoire a un intérêt si : 

  1. elle est drôle dès le départ
  2. elle peut être reliée à ton business, à qui tu es et à ce que tu fais
  3. elle a une mission motivationnelle, elle permet de tirer des leçons 

Quand tu as sélectionné ton histoire il faut trouver ce qui la rend drôle si elle ne l’est pas encore :

  1. la drôlerie se trouve souvent dans le détail : comme décrire un personnage par exemple
  2. des histoires banales peuvent devenir drôle replacées dans un contexte particulier.

Bon à savoir : 

  • comme tout humoriste, tu vas devoir tester, faire des erreurs, et recommencer
  • si tu es certain que c’est drôle et que personne ne rit... il se peut :
    • que le public soit mauvais
    • que tu ne sois pas encore au top de ton interprétation. Je te conseille de tester à trois reprises avant de reléguer ton histoire aux oubliettes
  • être drôle ne veut pas dire déclencher l’hilarité. Faire sourire peut-être suffisant
  • ton histoire doit être crédible, attention aux histoires empruntées
  • ton histoire ne doit pas être prévisible. Mets un peu de suspens dans ton récit


Écrire commentaire

Commentaires: 0